CHOPIN 2010
  • LES CÉLÉBRATIONS DE L’ANNÉE CHOPIN

    Agenda : une source de connaissances sur quoi, où et quand pendant l’Année Chopin :
    •    évènements : concerts, expositions, spectacles, autres
    •    reportages
    •    interviews
    •    Kordegarda Chopin 2010

    plus >
     
  • BASE DE CONNAISSANCES

    Un véritable trésor de connaissances sur la vie et l’œuvre de Fréderic Chopin :
    •    quiz, curiosités
    •    discographie et publications recommandées
    •    supports éducatifs
    •    iconographie
    •    présentation des lieux Chopin
    •    pour en savoir plus

    plus >
     
  • CHOPIN POUR LES ENFANTS

    Un site destiné à aider les enfants à entrer dans le monde de la musique de Chopin :
    •    jeux interactifs, activités ludiques pour les plus jeunes
    •    guide parental

    plus >
     
  • INTER:ACTIONS

    Actions communautaires associées aux célébrations de l’Année Chopin.

    plus >
     
  • Programme TV

    Archives des épisodes de l’émission télévisée Chopin2010.pl diffusée par la chaîne polonaise TVP1.

    plus >
     
  • LE BUREAU DES CÉLÉBRATIONS CHOPIN2010

    Plateforme de communication entre les institutions, les journalistes et les organisateurs des évènements des célébrations. Informations officielles :
    •    activités passées, actuelles et programmées du Bureau
    •    artOffres : projets artistiques mobiles
    •    offres touristiques sur le thème Chopin

    plus >
     
  • VOTRE COMPTE SUR CHOPIN2010.PL

    Chargement en cours

    ###LABEL_LOGIN_FAILED###

    Réessayez

    Enregistrez-vous sur CHOPIN2010.PL pour:
    •    ouvrir une session simultanée sur tous les sites Chopin
    •    ajouter, mettre à jour des évènements dans le cadre de l’Année Chopin
    •    créer votre propre liste d’évènements, et l’imprimer sous un format pratique
    •    recevoir une lettre d’information, participer à des concours et gagner des prix attrayants

    ...
    plus >
     

Recherche

 

Patronage d’honneur

plus >
 

Mécènes

plus >
 

Partenaires

plus >
 
22.02.2010
Catégorie: Entretiens

EMERVEILLER PAR LA MUSIQUE CLASSIQUE

Entretien avec René Martin, créateur et directeur artistique du festival Folle Journée de Nantes:

La Folle Journee de Nantes a été initiée en 1995 avec pour objectif de faire évoluer l’image traditionnelle des concerts de musique classique. Que signifiait pour vous cette évolution?

J’imaginais qu’il existait un groupe d’auditeurs potentiel de musique classique qui, pour différentes raisons, n’a jamais eu l’idée d’aller dans une salle de concert. J’ai décidé d’atteindre ce public qui n’a pas forcément une éducation musicale, une culture musicale, mais qui reste pourtant sensible aux émotions que la musique réveille.

La musique classique est trop souvent perçue comme un art un peu compassé. Les gens s’imaginent que pour pouvoir écouter un concert de musique classique, il faut déjà savoir jouer d’un instrument. C’est complètement faux. Il suffit d’écouter n’importe lequel des mazurkas de Chopin pour être aussitôt ému.

Un chant de Schubert ou une sonate de Mozart sont des oeuvres universelles, touchant tout le monde. Le problème se situe cependant dans le fait que les gens ne rencontrent pas ce genre de musique sur leur chemin.

Les concerts que vous proposez ne durent pas plus de 45 minutes, cela veut dire que tout le monde n’est pas capable de se concentrer plus longtemps sur la musique ?

Non, car lorsque j’étais à la recherche de nouvelles idées, je me suis dit que si je demande à quelqu’un qui n’a jamais eu affaire à la musique classique, de se concentrer pendant, mettons deux heures, cela ne va jamais marcher. La concentration pour écouter la musique est une certaine école, capacité, qu’il faut apprendre. J’en ai conclu que la meilleure durée des concerts serait de 45 à 50 minutes. En même temps, lors de La Folle Journee de Nantes, j’ai remarqué que les gens écoutent la musique durant même 3 - 4 heures, avec des pauses bien entendu.

Est-ce vrai que les gens qui viennent n’ont aucune expérience de la musique classique ? Qu’elle leur est complètement étrangère ?

Au cours de la première abnnée de notre activité, nous avons réalisé une étude à Nantes. Il s’est avéré que plus de 65% des participants n’avaient jamais pris part à un concert de musique classique. A Tokio, plus de 72% des participants ont assisté pour la première fois à un concert classique. Les gens venaient avec toute leur famille.

Ce qui est très important, c’est que les billets sont abordables. Il est prévu qu’ils soient accessibles à un large public. Le prix joue un rôle. Il faut cependant trouver un nouveau moyen pour attirer ces gens, un nouveau moyen de communication. Par exemple, nous faisons de la publicité dans les boutiques locales, dans tous les quartiers, nous organisons des spectacles, des animations dans les écoles. Nous tâchons d’être partout là où les gens ne s’attendent pas à nous trouver. Il est également important de mobiliser la radio, la télévision, pour que tout le monde puisse croire au succès du projet.

Avez-vous l’intention d’employer, en Pologne également, ce mode de communication qui a fait ses preuves?

En Pologne nous organisons cette Folle Journée à Varsovie, mais nous avons d’ores et déjà idée comment nous allons assurer la publicité à l’événement dans l’ensemble du pays. Nous organiserons toutes sortes de manifestations d’accompagnement de sorte que tous les Polonais soient informés de ce qui se passera à Varsovie et pour les inciter à se déplacer dans la capitale. J’aimerais beaucoup toucher surtout le milieu ouvrier, rural. Je pense qu’il y a là un public à fort potentiel. Souvent à la campagne, les gens ont une notion du temps complètement différente. Cette sérénité, ce rythme de vie plus lent, sont très importants pour l’écoute de la musique classique.

Quelles sont vos impressions après avoir vu les espaces du Teatr Wielki – Opéra National, car c’est ici que vous avez l’intention d’organiser les concerts? A l’issue de cette visite, avez-vous déjà une vision des événements?

Nous avons l’intention de nous installer au Teatr Wielki – Opéra National, au Teatr Narodowy (Théâtre National) et sur la Place Teatralny.  Je pense que nous fixeront notre choix sur 6 - 7 salles de concert et les concerts se succèderont de 9 heures du matin jusqu’à minuit. C’est la vision que je commence à avoir. J’apprends la qualité, les capacités individuelles des salles et de l’équipement. Je suis surpris par l’espace formidable. Il y a des salles de niveau différent, nous choisirons donc un programme adapté en fonction. Nous souhaitons présenter des oeuvres exceptionnelles, originales. En ce moment, je me penche sur les morceaux que Chopin jouait lui-même : les concertos de Ries, les concertos de Moscheles, les oeuvres d’Alkan. J’analyse également ses propres compositions. Tout ce qu’il a joué ausi bien à Varsovie qu’à Paris, Valdemossa, Marseille. Nous étudions également toutes les amitiés qui liaient Chopin et Berlioz, Paganini, Schuman, la musique qu’il adorait, celle de Haendel, Bach, Mozart. Ce seront de Folles Journées de la Musique aussi proches que possible de Chopin: saturées des oeuvres qu’il aimait, imbibées d’inspirations, d’émotions.

Je pense à la relation entre l’espace et la musique. Pour vous, l’endroit où la musique est jouée a-t-il de l’importance?

Absolument, l’endroit est important. J’ai eu des propositions du monde entier pour organiser la Folle Journée et je n’ai pas toujours accepté. A cause de l’endroit. L’endroit doit non seulement être bien préparé, mais il doit également émaner d’une certaine force, avoir une âme. Et je sens bien au Teatr Wielki - Opéra National, que grâce aux gens que j’ai déjà rencontré, même si je suis ici depuis quelques jours à peine, il y a un énorme potentiel d’énergie et de volonté pour que cet événement soit un grand succès. Les personnes sont très importantes. C’est là que réside le plus grand secret du succès. Je suis convaincu que pour Varsovie, pour la Pologne et pour Chopin, ce sera un événement extraordinaire.

Et quels musiciens se produiront au Festival?

Les artistes viendront de partout, du monde entier. Mais en même temps, la Folle Journée sera pour moi l’occasion de choisir des artistes polonais que j’emmènerai ensuite à Tokio, Rio de Janeiro..., comme toujours avec la fabuleuse orchestre Sinfonia Varsovia avec laquelle je collabore depuis le début du festival, c’est à dire depuis 15 ans. Le sujet reste le même, Chopin, dans toutes les villes : en janvier Nantes, en mars Bilbao, en avril et mai Tokio et Kanazawa, puis en juin Rio de Janeiro et Varsovie (première moitié de juin 2010). L’idée est la même. Ce ne seront pas toujours exactement les mêmes artistes. Le choix des oeuvres peut également être modifié. Ce qui constituera le lien commun entre tous ces événements, c’est „l’Esprit de Chopin".

Je vous remercie de cet entretien.

Merci.


(Entretien réalisé par Inga Rowińska)

 

René Martin : créateur et directeur artistique du festival Folle Journée de Nantes, décoré de l’Ordre National du Mérite français et de l’Ordre de l’Infante Enrique portugais. Passionné de jazz et de rock dans sa jeunesse. Initiateur d’un nombre important de festivals de musique classique entre autres: (en 1981) du Festival International de Piano de La Roque d'Anthéron, le plus grand festival de piano du monde qui invite régulièrement les plus grands artistes: Radu Lupu, Martha Argerich, Michael Pletnev, Evgeni Kissin, Nelson Freire, Nikolaï Lugansky; (en 1986) Moments Musicaux de l'Hermitage-Barrière à La Baule, festival de musique de chambre qui a accueilli entre autres: les Quatuors Lindsay, Ysaÿe, Alain Meunier, Régis Pasquier, Jean-Claude Pennetier, Roland Pidoux, Gérard Caussé, les frères Capuçon, Jean-Efflam Bavouzet;  à partir de 1990 également directeur artistique de l'Abbaye Royale à Fontevraud qui possède 10 salles de concert et accueille les maîtres de la musique sacrée.

 

03.04.2009.

EMERVEILLER PAR LA MUSIQUE CLASSIQUE

EMERVEILLER PAR LA MUSIQUE CLASSIQUE