CHOPIN 2010
  • LES CÉLÉBRATIONS DE L’ANNÉE CHOPIN

    Agenda : une source de connaissances sur quoi, où et quand pendant l’Année Chopin :
    •    évènements : concerts, expositions, spectacles, autres
    •    reportages
    •    interviews
    •    Kordegarda Chopin 2010

    plus >
     
  • BASE DE CONNAISSANCES

    Un véritable trésor de connaissances sur la vie et l’œuvre de Fréderic Chopin :
    •    quiz, curiosités
    •    discographie et publications recommandées
    •    supports éducatifs
    •    iconographie
    •    présentation des lieux Chopin
    •    pour en savoir plus

    plus >
     
  • CHOPIN POUR LES ENFANTS

    Un site destiné à aider les enfants à entrer dans le monde de la musique de Chopin :
    •    jeux interactifs, activités ludiques pour les plus jeunes
    •    guide parental

    plus >
     
  • INTER:ACTIONS

    Actions communautaires associées aux célébrations de l’Année Chopin.

    plus >
     
  • Programme TV

    Archives des épisodes de l’émission télévisée Chopin2010.pl diffusée par la chaîne polonaise TVP1.

    plus >
     
  • LE BUREAU DES CÉLÉBRATIONS CHOPIN2010

    Plateforme de communication entre les institutions, les journalistes et les organisateurs des évènements des célébrations. Informations officielles :
    •    activités passées, actuelles et programmées du Bureau
    •    artOffres : projets artistiques mobiles
    •    offres touristiques sur le thème Chopin

    plus >
     
  • VOTRE COMPTE SUR CHOPIN2010.PL

    Chargement en cours

    ###LABEL_LOGIN_FAILED###

    Réessayez

    Enregistrez-vous sur CHOPIN2010.PL pour:
    •    ouvrir une session simultanée sur tous les sites Chopin
    •    ajouter, mettre à jour des évènements dans le cadre de l’Année Chopin
    •    créer votre propre liste d’évènements, et l’imprimer sous un format pratique
    •    recevoir une lettre d’information, participer à des concours et gagner des prix attrayants

    ...
    plus >
     

Recherche

 

Patronage d’honneur

plus >
 

Mécènes

plus >
 

Partenaires

plus >
 
5.01.2010
Catégorie: Entretiens

ENTRETIEN AVEC LE PROF. THEODOR KANITZER

„Lorsque j’écoute la musique de Chopin, mon coeur bat plus fort”.

Quelle devrait être la mission principale à l’approche du bicentenaire de l’anniversaire de Frédéric Chopin?

Etant président de la Société Chopin de Vienne et de la Fédération Internationale, il me semble particulièrement important de promouvoir Chopin non seulement en sa qualité de musicien, compositeur et pianiste, mais aussi de le présenter comme un personnage intéressant ayant vécu dans une situation historique concrète, un représentant de la Pologne, de la culture polonaise obligé de faire face à différents problèmes propres à son époque. De par mon expérience, je sais qu’en dehors de la Pologne, tout le monde considère que Chopin est Français. Il est donc important de dire que Chopin est Polonais. Il est évident que ses rapports avec la France sont indiscutables, néanmoins du fond de son coeur il se sentait Polonais ce que nous savons par ses lettres et ses opinions.

J’ai aussi l’impression qu’en Autriche, Frédéric Chopin est perçu comme un compositeur de salon, celui qui n’est pas forcément joué dans les grandes aalles de concert. Il est vrai que ses oeuvres sont à présent jouées au  Musikverein, et au Konzerthaus. L’un des Maires de la ville de Poznan avait dit un jour que Chopin était un compositeur que l’on joue dans les salons, ce qui a énormément vexé madame Halina Czerny–Stefańska. Malheureusement, cette opinion erronée fonctionne encore aujourd’hui non seulement en Autriche.

La Fédération Internationale des Sociétés Chopin est le porte–parole de Chopin dans le monde entier. Pourquoi à votre avis, les gens de toutes cultures et nationalités se laissent séduire par cette musique tellement empreinte de l’âme polonaise?

A mon avis, l’explication de ce phénomène est très simple. Lorsque j’écoute la musique de Chopin, mon coeur bat plus fort et c’est justement le phénomène en question. Les oeuvres contemporaines ont souvent besoin d’explications supplémentaires pour souligner leur grandeur alors que la musique de Chopin se comprend toute seule. Elle fait que l’on se sent transformé, il ne faut pas être un grand connaisseur pour arriver à cette conclusion. Il faut juste la sentir.

Pour Chopin, la tâche était plus difficile car il est né à une époque qui l’a forcé à émigrer et à créer ses oeuvres à l’étranger. A l’origine, il ne se trouvait pas dans une aussi bonne situation que ses collègues, les grands classiques et romantiques comme p.ex. Robert Schumann. Il a tout de même réussi à franchir les obstacles et à se faire connaitre partout dans le monde.

La diversité des événements prévus pour l’Année Chopin, y compris ceux qui sont plus populaires, vous semble–t–elle apporter un enrichissement à la musique de Chopin ou au contraire, un risque pour la continuité de la tradition liée à Chopin?

Ce n’est certainement pas un phénomène négatif, c’est aussi un moyen de toucher le public. Il ne faudrait pas exagérer, ni oublier de jouer Chopin de manière traditionnelle. Je pense qu’il faut penser à garder l’équilibre. Les projets liés à la culture populaire s’adressent surtout aux jeunes, et la mission de tous ceux qui sont en charge de la promotion de Chopin, est jusrtement d’intéresser les jeunes. Ce n’est pas facile de les inciter au classique, et il est tout de même important que la musique de Chopin continue de ravir les générations à venir.

J’ai l’impression que si l’on demandait à un jeune Polonais, dans la rue, de parler de Chopin, sa réponse serait superficielle, sinon nulle. Il est important d’intéresser les jeunes, d’impliquer les écoles pour des projets liés à Chopin, pour que les enfants apprennent Chopin de manière naturelle. Je suis très content car nous avons réussi à engager pour toute l’Année Chopin et les années suivantes, une coopération avec un concours musical très important en Autriche Prima la musica qui cherche des enfants diués et assure leur éducation. Les enfants sont le groupe cible le plus important de la promotion de l’oeuvre de Chopin.

L’Année 2010 laissera–t–elle des traces durables de la célébration du bicentenaire de Frédéric Chopin?

Je suis convaincu que cette activité intense en faveur de l’oeuvre et du personnage de Frédéric Chopin laisseront des traces durables. Sachant qu’il y a dans le monde quarante Sociétés Chopin qui oeuvrent de toutes leurs forces, je n’arrive pas à imaginer que les efforts qu’elles déploient pour organiser les événements puissent ne pas faire écho.

Chopin mis à part, il y a–t–il un compositeur polonais que vous appréciez particulièrement?


Wieniawski!


Je vous remercie de cet entretien.

 

(entretien réalisé par Joanna Maluga, Bureau CHOPIN 2010)

Entretien avec le prof. Theodor Kanitzer

Entretien avec le prof. Theodor Kanitzer