CHOPIN 2010
  • LES CÉLÉBRATIONS DE L’ANNÉE CHOPIN

    Agenda : une source de connaissances sur quoi, où et quand pendant l’Année Chopin :
    •    évènements : concerts, expositions, spectacles, autres
    •    reportages
    •    interviews
    •    Kordegarda Chopin 2010

    plus >
     
  • BASE DE CONNAISSANCES

    Un véritable trésor de connaissances sur la vie et l’œuvre de Fréderic Chopin :
    •    quiz, curiosités
    •    discographie et publications recommandées
    •    supports éducatifs
    •    iconographie
    •    présentation des lieux Chopin
    •    pour en savoir plus

    plus >
     
  • CHOPIN POUR LES ENFANTS

    Un site destiné à aider les enfants à entrer dans le monde de la musique de Chopin :
    •    jeux interactifs, activités ludiques pour les plus jeunes
    •    guide parental

    plus >
     
  • INTER:ACTIONS

    Actions communautaires associées aux célébrations de l’Année Chopin.

    plus >
     
  • Programme TV

    Archives des épisodes de l’émission télévisée Chopin2010.pl diffusée par la chaîne polonaise TVP1.

    plus >
     
  • LE BUREAU DES CÉLÉBRATIONS CHOPIN2010

    Plateforme de communication entre les institutions, les journalistes et les organisateurs des évènements des célébrations. Informations officielles :
    •    activités passées, actuelles et programmées du Bureau
    •    artOffres : projets artistiques mobiles
    •    offres touristiques sur le thème Chopin

    plus >
     
  • VOTRE COMPTE SUR CHOPIN2010.PL

    Chargement en cours

    ###LABEL_LOGIN_FAILED###

    Réessayez

    Enregistrez-vous sur CHOPIN2010.PL pour:
    •    ouvrir une session simultanée sur tous les sites Chopin
    •    ajouter, mettre à jour des évènements dans le cadre de l’Année Chopin
    •    créer votre propre liste d’évènements, et l’imprimer sous un format pratique
    •    recevoir une lettre d’information, participer à des concours et gagner des prix attrayants

    ...
    plus >
     

Recherche

 

Patronage d’honneur

plus >
 

Mécènes

plus >
 

Partenaires

plus >
 
5.01.2010
Catégorie: Entretiens

NOUS AVONS TOUS BESOIN DE CHOPIN

Entretien avec le professeur Andrzej Jasiński, Président du Jury du XVIème Concours International de Piano Frédéric Chopin

Entretien avec le professeur Andrzej Jasiński, Président du Jury du XVIème Concours International de Piano Frédéric Chopin :

Jusqu’à présent personne n’a pu faire le compte des disques avec la musique de Frédéric Chopin. La bibliographie des ouvrages publiés sur sa vie et son œuvre comprend quelque vingt mille positions. Frédéric Chopin n’a pas besoin de promotion ; cependant nous voulons que le bicentenaire de sa naissance qui tombe l’année prochaine, proclamée l’Année Chopin, devienne le moteur de la promotion de la culture polonaise. Que doit représenter ce bicentenaire en Pologne et à l’étranger ?

Chopin n’a pas besoin de nous, c’est nous qui avons besoin de Chopin. Nous avons besoin de sa musique et de la musique en général pour que notre vie soit plus riche, plus digne et plus agréable. Je crois que surtout maintenant quand dans la vie des hommes, les valeurs spirituelles disparaissent sous des problèmes matériels, le besoin de parler de Frédéric Chopin et de sa musique se fait d’autant plus ressentir. L’État ayant négligé cette question, la musique est très peu présente à l’école et dans les médias. Les jeunes sont devenus moins sensibles à l’esthétique, y compris dans la vie quotidienne ce que nous constatons dans le mode vestimentaire, le langage étant devenu des plus vulgaires, comme les comportements, les relations humaines. Par contre, il est plus que vrai que la musique adoucit les mœurs. Je fais partie de ceux qui se plaignent que la musique soit repoussée en marge de la vie en société. Les jeunes écoutent de la musique à la radio, à la télévision, sur Internet où c’est la musique légère qui domine, une musique qui n’incite pas à l’effort intellectuel et qui tout en gardant son pouvoir d’excitation sur le corps, ne développe pas la sensibilité, ne stimule pas l’imagination et souvent affaiblit l’ouïe.

Comment valoriser le bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin pour revenir aux valeurs dont nous ressentons une nostalgie généralisée après la période des grands changements dans notre pays?

Il est tout à fait naturel que toutes les institutions liées à la musique se préparent à 2010. Pour moi, il serait fondamental que la musique de Chopin soit de nouveau présente dans des écoles, auprès d’enfants et de jeunes. C’est mon rêve. M. Józef Herold de Poméranie vient de m’apprendre l’initiative Sur la route avec Chopin ! dont l’idée se réfère à une époque révolue où le cirque visitait des villes. Une attraction inédite, une possibilité hors du commun de voir un spectacle exceptionnel. La musique de Frédéric Chopin étant aussi exceptionnelle, l’idée est de faire transporter un piano à queue et une scène démontable dans de petites villes. Des pianistes exécuteront des récitals de 50 minutes, précédés d’une introduction et composés d’œuvres agréables à écouter : des mazurkas, des polonaises, des valses, des études ou des préludes. Je crois que cette initiative très utile permettra de propager la musique dans des endroits éloignés des salles de concert. Je ne sais pas si le projet Sur la route avec Chopin ! se fera aussi dans le Sud de la Pologne mais je suis persuadé que notre Institution pour la Promotion et la Diffusion de la Musique Silesia prépare déjà de nombreux concerts très intéressants pour notre public.

Au cours de l’Année Chopin, nous allons assister à la seizième édition du grand Concours International de Piano de Varsovie, il serait impensable que l’Institution pour la Promotion et la Diffusion de la Musique Silesia ne nous donne pas l’opportunité d’écouter au moins quelques uns des participants polonais. Nous apprécions beaucoup ces concerts qui précèdent le Concours et qui sont pour ces jeunes pianistes une occasion de se produire devant le public, interprétant des œuvres du programme.

Pour les jeunes pianistes, c’est une bonne occasion de se „familiariser” avec le répertoire. Ce n’est pas un hasard qu’à l’occasion de son anniversaire en janvier dernier, Silesia s’est vue féliciter et remercier pour la présentation d’artistes de différentes générations. La diffusion est la valeur ajoutée de cette institution qui pourrait servir de modèle à bien d’autres. L’Académie de Musique de Katowice se prépare également à l’Année Chopin et se propose d’organiser des concerts des plus grands artistes, des récitals du dimanche donnés par de jeunes diplômés de notre Alma Mater, par leurs enseignants et par des étudiants. Le programme prévoit aussi des formations internationales et nationales, des séminaires et des conférences.

Pouvons-nous nous attendre à des projets aussi grandioses que celui de Krystian Zimerman il y a dix ans qui avait créé un nouvel orchestre pour jouer à travers le monde les concertos pour piano de Frédéric Chopin,?

C’était une excellente idée de jouer Chopin avec un accompagnement inédit. Un orchestre vivant, mettant en valeur toutes les nuances de la partition. Mon étudiant, Łukasz Trepczyński, m’a appris que l’Orchestre de l’Académie Beethoven de Cracovie et des jeunes pianistes éminents, devraient continuer dans d’autres villes de la Pologne la présentation de toutes les œuvres pour piano et orchestre de Frédéric Chopin.

Le 3 février dernier, le Ministre de la Culture et du Patrimoine vous a désigné à la fonction du Président du Jury du XVIe Concours International de Piano Frédéric Chopin qui se tiendra l’année prochaine. En cette année du bicentenaire de la naissance du compositeur, pensez-vous apporter des modifications au règlement du Concours ?

Le Jury sera moins nombreux et la sélection de candidats se déroulera en deux étapes. Par le passé, la sélection portait sur des enregistrements DVD. La dernière fois, la sélection s’était faite en direct. A présent, les deux formes seront utilisées car nous prévoyons un très grand nombre de candidats. Une sélection préliminaire portant sur la documentation disponible et des enregistrements DVD sera assurée par un jury polonais qui laissera passer 160 candidats aux épreuves publiques ; celles-ci auront lieu à Varsovie, cette fois-ci toutes dans la même salle. Les candidats seront évalués par un jury international et 80 pianistes passeront au Concours proprement dit. Nous avons prévu la possibilité de faire passer sans épreuve publique un nombre très restreint de lauréats de grands concours internationaux. Comme par le passé, le Concours se déroulera en quatre étapes. Le changement majeur du programme correspond au fait que la Polonaise–Fantaisie en La bémol majeur passe de la seconde à la troisième étape où elle est obligatoire tandis que les mazurkas de cette étape remontent à la seconde étape. C’est très bien qu’il y aura plus de participants qui joueront des mazurkas car théoriquement parlant, il se peut qu’un pianiste qui ne passe pas à la troisième étape, puisse remporter le prix pour la meilleure interprétation des mazurkas. Leur interprétation n’exige pas tant la virtuosité qu’une sensibilisation très spéciale à leur beauté. Pendant la troisième étape, l’interprétation de la Polonaise–Fantaisie en La bémol majeur qui est une œuvre exigeant une sensibilité artistique spéciale, facilitera la bonne sélection pour la finale où il y aura dix et non pas six candidats.

Y a-t-il parmi vos étudiants des candidats qui se présenteront au Concours de Varsovie ?

Il y en a trois qui voudraient y participer ; nous organisons des auditions, des sélections dans notre Académie, et c’est seulement à leur issue que nous allons conseiller nos étudiants et nos jeunes diplômés. Il y en a qui maîtrisent la virtuosité sans que leur finesse soit au même niveau. L’inverse est aussi parfois le cas, il y des étudiants, plus souvent des étudiantes qui apportent dans leur jeu de la finesse et de la sensibilité mais dont la condition physique est moins résistante. Je sais de par ma propre expérience de quelle endurance il faut faire preuve lorsquel’on entre dans la grande salle de la Philharmonie Nationale de Varsovie remplie de spectateurs. Il faut penser aussi à cela.

Vous connaissez aussi les étudiants d’autres établissements. Y a-t-il parmi eux des successeurs de Krystian Zimerman et Rafał Blechacz ?

Le professeur Wojciech Świtał m’a parlé de très bons jeunes pianistes qui ont participé à la dernière édition du Concours National de Piano Frédéric Chopin.

N’est-ce pas une malédiction pour les jeunes pianistes que nous attendions un nouveau Zimerman, un nouveau Blechacz et que seule une victoire absolue comme la leur soit en mesure de satisfaire les compatriotes de Frédéric Chopin? Dans ce Concours, nous considérons toutes les autres places, sauf la première, comme un échec.

Ce n’est pas juste. Ceux qui ne gagnent pas la première place et c’est vrai partout, dans tous les concours du monde, sont invités moins souvent sur les grandes scènes. Rappelons-nous que notre Concours International de Varsovie se propose de promouvoir des pianistes-virtuoses qui sentent l’esprit de la musique de Frédéric Chopin.

Cet automne, l’Année Chopin sera précédée d’un concours pour amateurs…

Une initiative très intéressante de la Société Chopin. Un tel concours est organisé en Amérique. J’ai eu l’occasion d’écouter des enregistrements de participants. J’ai même rencontré l’un d’eux lors d’un stage à Salzbourg et j’ai été surpris par sa sensibilité, ses connaissances et le progrès qu’il avait faits en deux semaines à peine. Une fois à Bâle, j’ai rencontré un médecin psychiatre, un neurologue, qui avait un piano à queue dans son cabinet et il s’entraînait deux heures avant ses consultations. Il devait donner un concert privé et m’avait demandé de l’écouter jouer une sonate de Beethoven. Réjouissons nous de voir que des amateurs prennent de l’élan mais s’agissant de représentations publiques de chefs d’œuvre, par où faire passer la limite ? Un salon familial, une association, un club, un manoir sont des endroits pouvant accueillir ces représentations. Le monde occidental connaît pas mal de gens qui font de la musique en famille ou entre amis. Avec un programme bien choisi, cela prend tout son sens. Dans nos foyers polonais, la télévision règne...

Nous avons dit au début que Chopin n’avait pas besoin de promotion. Est-ce vrai que nous ne lui devons plus grand-chose ?

Frédéric Chopin est connu dans tous les coins du monde mais est-il présent dans nos foyers ? En Chine, au Japon, en Corée, des millions de pianistes, admiratifs devant la beauté de sa musique, l’aiment et le jouent. C’est peut-être un exemple à suivre pour nous ? Ils veulent et ils savent enrichir leur vie grâce à Chopin. Nous devons les aider. En Europe occidentale, nous avons affaire à un phénomène inquiétant; or, faisant partie de jurys de concours internationaux, j’ai pu constater que les œuvres de Chopin apparaissent moins souvent dans les programmes des concours, moins souvent que celles de Liszt, Brahms, Rachmaninov ou Prokofiev où il est plus facile de faire preuve de bravoure.

Chopin est plus difficile, je crois, surtout en terme d’interprétation.

Oui. En Allemagne, en Autriche, je sens parfois, sans que cette opinion soit exprimée ouvertement, que Chopin n’égale pas Mozart ou Beethoven et que sa musique, quoique belle, reste une musique de salon qui se prête à une interprétation libre et doucereuse. D’ailleurs, certains l’interprètent ainsi. Les pianistes professionnels et le Concours Chopin ont toujours la mission de promouvoir de jeunes pianistes talentueux qui tout en présentant la belle matière sonore des chefs d’œuvre de Chopin, font découvrir la profondeur de sentiments humains qui en sont la trame.

Ainsi, montrer que Chopin est Chopin, un grand compositeur dépassant cette dimension de salon, reste notre devoir envers lui. Pourvu que nous soyons à la hauteur !

Je vous remercie de cet entretien.

Marek Skocza  est l’auteur de l’interview avec le professeur Andrzej Jasiński.

Nous publions cette interview grâce à l’amabilité de l’Institution pour la Promotion et la Diffusion de la Musique Silesia.

 

Si vous voulez en savoir plus :

http://www.silesia.art.pl

Nous avons tous besoin de Chopin

Nous avons tous besoin de Chopin